La genèse du jeu de société du marathon de Paris vient de New York!

Papa coure

Vous êtes un coureur à pied, vous aimez le running, vous pratiquez le jogging, le jeu Paris Finisher est votre jeu de société.

je veux

Paris Finisher le jeu de société du marathon de Paris

Avis

L'avis de blogeurs qui jouent au jeu de société Paris Finisher

Carole et Emir du blog les Lapins Runners


Notre avis sur le jeu Paris Finisher

J’ai passé un très bon moment à jouer à Paris Finisher avec Emir et notre ami the coach Buge. Comme ces derniers savent mettre l’ambiance, j’étais assurée qu’on allait s’amuser.

A mon sens, Paris Finisher s’adresse davantage à un public de coureurs (pas nécessairement marathoniens, je vous rassure) qui comprendra les références/anecdotes des cartes et s’en amusera. J’ai d’ailleurs apprécié le fait que le jeu soit instructif et que les termes médicaux tels que aponévrose plantaire ou inflammation du fascia latta soient expliqués sur les cartes à jouer.

Enfin, pour avoir testé Paris Finisher à 2 et 3 joueurs, je vous assure qu’on s’amuse davantage à plusieurs. Comme le dit si bien l’adage, plus est de fous, plus on rit !

 J’ai aussi passé un très bon moment à jouer à ce jeu, mais je suis plutôt un fan des jeux de société ou tout peut foutre le camp. Autrement dit, où le premier peut se retrouver dernier en un rien de temps et vice-versa. Ce n’est pas le cas pour Paris Finisher :

  • Les pièges restent relativement gentils car on ne peut être vraiment sévèrement bloqué.
  • Les cartes bonus sont de moindres boosters : 1 à 2 km de gagnés maximum.
  • Le système de parade (il est possible de parer un « croche-patte » avec une carte « chaussure » appropriée) est intelligent mais n’occasionne pas de gros rebondissements.
  • Enfin, le nombre limité de cartes « chance » fait qu’au bout de quelques parties, vous les connaissez toutes et l’effet humoristique en est réduit.

Ceci étant dit, le jeu est vraiment fun pour des soirées occasionnelles entre coureurs, ou pour faire un petit cadeau si vous êtes invité à l’anniversaire du type qui poste toutes ses séances sur facebook et qui vous fatigue avec le marathon de New York ;p. De plus, il est évolutif et on peut imaginer acheter par la suite des cartes « chances » supplémentaires qui pourront remédier aux points que j’énonce ci-dessus, en rendant le jeu bien plus méchant.

Lisez la genèse du jeu de société Paris Finisher

Carte nid de poule Fascia latta

L’idée du jeu sur le marathon est née au retour du marathon de New York en 2011 avec le club des Foulées Breuilletoises. Nous sommes partis à 10 coureurs pour ce magnifique marathon. Carole V y fêtait ses 40 ans et ma femme Patricia m’y accompagnait pour mes 50 bougies.

Elle avait décidé de s’entraîner avec un plan d’entraînement spécifique marathon concocté par notre ami Guy. Une personne que nous respectons pour son admirable passé sportif et pour ses connaissances en  matière de course à pied.

Tout l’entrainement s’était passé correctement jusqu’à l’avant dernière semaine. Certainement dans la dernière sortie longue qui était programmée, nous étions sur le chemin du retour en direction de Breuillet et nous avions passé Arpajon.

Patricia mon épouse me dit, j’ai une douleur sur le côté du genou, ça fait vraiment mal et je n’ai jamais eu cela.

STOP arrêt de course et l’on termine en marchant. Ce n’est pas normal, je recherche des informations avec les symptômes et nous décidons d’aller en urgence chez le médecin du sport.

Son pronostic est formel, on ne fait pas un marathon avec une inflammation du fascia latta, c’est le syndrome de l’essuie-glace, bien connu chez les coureurs à pied ou chez les cyclistes.

Que faire pour prendre tout de même le départ demande mon épouse au « Doc » ?

Un plan d’urgence est mis au point, mésothérapie, anti-inflammatoires et semelles orthopédique réalisée rapidement par une jeune podologue qui venait de se mettre à son compte sur Chamarande.

Médaille marathon New York sakados jeux

Nous avons pris le départ du marathon à New York avec tout ce qu’il faut pour qu’elle abandonne, c’est-à-dire un téléphone pour appeler les amis, une carte de métro, un peu d’argent.

Jusqu’à 10 et 15 kilomètres cela allait dit-elle lorsqu’elle raconte cette formidable aventure, nous sommes passés dans Brokling avec nos maillots Français sous les applaudissements du public.

En traversant l’Hudson River nous avons fait une pose sur le pont pour mettre un coup de bombe de froid sur son genou, nous n’étions pas loin du semi-marathon.

Elle a déclaré après la course, « j’avais 2 solutions, ou je subissais la course avec la douleur et j’allais abandonner ou je m’ouvrais à la course pour vivre et regarder cette ambiance magnifique pendant ce marathon pour ne pas subir de trop la douleur qui était alors persistante et présente à chaque mouvements d’aller et venue de la jambe ».

Nous avons terminé ce marathon de New York 2011 avec notre ami Gérard qui avait décidé de nous accompagner.

Prendre le départ de cette course avec la musique et la chanson de Franck Sinatra, New York New York vous mets les poils droits sur les bras.

Franchir la ligne d’arrivée a été une magnifique expérience, cela a été comme gagner une médaille d’or aux jeux Olympiques.

Le début du travail de réflexion et de mise au point

Je suis revenu avec tous les ingrédients qui allaient faire l’âme du jeu. Le plan d’entraînement, la pasta partie, le chrono, la vma, la ligne bleue, le mur…

Les premières versions du jeu se sont appelées Word Record Marathon, Marathon Family ou Blue Ligne. Toutes ces versions étaient basées sur une notion de temps. Tout était trop compliqué à expliquer dans une règle, trop technique course pied, trop cher à faire fabriquer car un dé spécial et des planches chrono et surtout illogique.

Le gagnant n’était pas celui qui arrivait le premier mais celui qui mettait le meilleur temps, même s’il arrivait dernier du jeu…arrivé à ce stade j’abandonne tout du jeu sur le marathon ! Je me lance dans d’autres créations comme Top of Paris, messager Philipidès et Starting block qui sont des jeux qui actuellement fonctionnent mais ne sont que au stade de « maquette papier ».

Plus tard je reviens sur le jeu du marathon. Je repars avec une idée de base, un fil conducteur, le premier gagne ! Partir avec une idée, tester, valider, et seulement ajouter une autre idée, re-tester, re-valider et continuer à tester, valider les idées…

Lorsque l’on m’a dit « on peut refaire une partie ? » J’ai su que j’étais sur la bonne voie. Mais il a fallu re-tester, re-valider et finir par arrêter toutes les composantes du jeu.

Restait à faire fabriquer, en France chez Fério Cric, fabricant Français. Je me rends compte que le prix de reviens est trop élevé. Je fais faire un devis chez Ludo Fact en Allemagne, le prix est compétitif mais il faut en faire 3000 boites. Il y a la Chine et la Roumanie aussi, cela ne me tente pas.

L’idée du jeu dans le sac à dos vient du constat que l’on oublie souvent les boites de jeu dans les placards et que les boites ne sont pas faciles à transporter.

Le jeu en sac à dos se loge aisément dans un sac de voyage, il peut s’emmener facilement à l’épaule en vélo. Le tapis de jeu en néoprène souple est original et il peut se dérouler n’importe où à la plage au camping à la piscine.

Le concept de jeu en Sakados est né de l’obligation de trouver un moyen de production en petite série.

Alain GROSOS auteur et auto éditeur.