Le poids du coureur en course à pied


L’importance du poids du coureur en course à pied

Vous êtes un joggeur qui coure pour être en forme et en bonne santé. Vous surveillez votre poids et vous avez du remarquer que le moindre écart alimentaire associé à une baisse d’entraînement peut se solder rapidement par une prise de poids.

Il ne faut cependant pas s’alarmer pour quelques centaines de grammes mais quelques kilos de trop deviennent handicapants et pénalisants pour courir.

Le poids de « forme » est l’idéal pour limiter le risque de blessure, soulager les tendons sollicités par la course.

Le calcul de l’indice de masse corporelle est facile. Vous pouvez le déterminer en divisant votre poids par votre taille au carré. Un indice entre 18,5 et 25 et votre poids est considéré comme normal. Au-delà de 25 vous êtes en surpoids. A partir de 30 en obésité.

Quel est l'intéret d'avoir un poids idéal?

Prenons l’exemple d’un marathon soit 42.195 km, la foulée a une amplitude d’environ un mètre pour un joggeur moyen. Chaque foulée sur la distance d’un marathon va représenter approximativement 21000 contacts avec le sol pour un pied.

Pour un coureur léger de 60 kilogrammes, l’impact du poids du corps au sol est multiplié par trois. Le corps du coureur pour cette épreuve devra supporter 60 x 3 x 21000 = 3780 kilogrammes. Si ce même coureur en faisait 63, il devrait supporter 189 kilos en plus pour la durée de l’épreuve.

Le coût énergétique est également très important car les 3 kilogrammes en trop coûtent 3 calories par minute de course. Pour un marathon en 4 heures ce sont donc 720 calories supplémentaires qu’il faudra avoir stockées.

Il va sans dire que tout le poids en excès va donc également ralentir la vitesse de course et donc la performance.